Plumes et mouches Cul de canard

 

************************

Si Marc Petitjean est aujourd'hui le pape incontesté des montages en plumes de cul de canard, l'utilisation de ces plumes pour monter des mouches artificielles date des années 20 et la dénomination "cul de canard" pour désigner ces plumes puis par extension ces mouches est une marque déposée seulement en 1950 par Henri Bressson ce qui a amené Petitjean à dénommer par délicatesse en 1990 ses propres productions "croupions de canard"!

*******************************

Les plumes « culs de canard » (c.d.c.) sont les plumes peu nombreuses(20 ou 30) prélevées autour du croupion au voisinage de la glande uropygienne qui secrète le liquide dont le canard enduit ses plumes avec son bec pour les imperméabiliser;

Après 1 cercle de "puff" très courtes qui peuvent servir à monter monter de très petites mouches (H20), viennent les plumes plus habituellement utilisées: elles sont très légères et permettent de monter les célèbres mouches baptisées "cul de canard" par H Bresson , "croupions de canard" par Petitjean!
Les couleurs naturelles sont : Le gris, le blanc et le beige que l'on nomme aussi "kaki", non pas pour sa couleur , mais en rapport avec le nom de son propriétaire, le canard "kaki Campbell" de Hongrie, réputé pour la production de son foie gras.


Cette plume, extrêmement légère, flotte sur l'eau, non pas principalement en raison du liquide de la glande uropygienne , mais de par sa trame. En effet en examinant de près cette plume, on s'aperçoit que les barbicelles, normalement en forme de crochets, ce qui leurs permet de relier les barbules en s'accrochant les unes aux autres, sont dans le cas de la plume de c.d.c en forme de filaments entremêlés, ce qui donne l'aspect d'un filet qui emprisonne une quantité imposante de bulles d'air.
 Par ailleurs Marc Petitjean a constaté que le rachis de cette plume était creux, contrairement à celui des plumes de coq et que la densité d'une plume de CDC était inférieure à celle de l'eau(=1)  contrairement à la densité de celle du coq qui lui est supétieure!

 

 

1920-30-Mouches de Vallorbe: Bickel et Joset

dans les années 1920 - 30, deux pêcheurs et fabricants de mouches artificielles suisses, Maximilien Joset de Courtfaivre et Charles Bickel de Vallorbe,(Quittant son métier dans la fabrication des limes, Charles Bickel, a ouvert à Vallorbe dans le Jura Suisse un petit atelier de montage.) confectionnaient des artificielles en utilisant ces plumes
qu'ils enroulaient sur l'hameçon après avoir réalisé un simple corps en soie ou en raphia.

Comercialisées en Suisse et en France ces mouches en plumes prélevées autour de la glande uropygiennee de canard, sont des,araignées dépourvues de cerques au corps de fil de montage jaune ou rouge, et dont la collerette était retaillée aux ciseaux,
connues sous le nom de "mouches de Vallorbe"

Elles étaient destinées à pêcher les truites et les ombres des rivières suisses mais aussi en Franche-Comté, dans le Jura; elles étaient très connues sur les berges du Doubs, à Goumois,comme en témoigne Jean-Paul Pequegnot dans son "répertoire..."de 1975,

Moustique du jura: Joset et Veya

                 Maximilien Joset créa le « moustique du jura », composé d’une collerette en CDC, en utilisant ces mêmes plumes qu'il enroulait sur l'hameçon après avoir réalisé un simple corps en soie ou en raphia. . Mais dans tous les cas, cette mouche était toujours munie de cerques en fibres de hackle de coq alors que les mouches de Vallorbe de Charles Bickel, sensiblement identiques aux moustiques de Joset, étaientt dépourvues de cerques.                                                                                                                                                                                                                                                          

                                                                         Montage par la fille de Joset(clic sur la photo)                                 Moustique du jura par Petitjean

                                                                                            

Il initia Louis Veya qui lui succéda et produisit le "moustique" pour le compte de la maison bâloise Jenzer (disparue entre 1985 et 1990).             

                                                                                                                
                                                                                                                          

Les années 1950-Cul de canard: H Bresson

Le premier monteur qui ait baptisé "cul de canard" ces plumes avec lesquelles sont montées les mouches appelées rapidement par extension également "Cul de canard" (CDC) est le fabricant de Vesoul bien connu, Henri Bresson.

                                                                              

Après sa première canne à mouche de 1948, le " Sorcier de Vesoul" -" (c'est le surnom de H Bresson)- qui prenait déjà une tonne de truites en 1953 a commencé à fabriquer ses mouches en 1955 à raison de la vitesse record de 35/h, dont ces mouches artificielles dépourvues de cerques, en remplaçant la collerette enroulée traditionnelle par une ou deux plumes de " Cul-de-Canard", attachées sur la hampe par leur milieu puis tirées jusqu'à bonne longueur des barbes qui alors se

rabattent en arrière en cône couvrant tout l'hameçon, sans besoin d'enroulement

sur un corps en quill vert, orange, carmin, jaune..., et, ce qui lui permet de parler de "création sans aucune antériorité" pour un usage personnel voire "privé"car 'il n'a commencé à vendre ses mouches qu'en 1960, lorsque la loi Guillon interdit la vente des poisons capturés

...c'est ce qu'en dit Michel Flenet, son voisin Franc comtois comme lui et champion du monde de montage, dans un langage particulier en raison de sa surdi mutité

mais cependant très explicite

et qu'il a illustré repidement à ma seule intention par deux photos aussi explicites que médiocres!

 

Ci desus lors de la traction les barbes se déploient spontanément en éventail englobant tout l'hameçon (Clic G)

 

Il s'avère donc d'après la plupart des auteurs, Michel Flenet, Pequegnot dans son "repertoire de 1984...", et plusieurs de ses compagnons de pêche, que, s'il a été dans les années 50 l'indiscutable modeste "précurseur" du montage sans enroulement à titre "privé", il a ensuite, à partir de 1960, pour commercialisation, fait monter des CDC de façon traditionnelle par enroulement, car plus solides (ci dessous)

autres modèles de la cul de canard de Bresson

   

*************************

1960-Albert Bise né en 1933  qui faisait partie des monteurs de mouches les plus connus de Suisse Romande montait en 1964 une CDC qu'il appelait "La Mienne" également                                                                                                

sans enroulement en posant simplement les plumes sur la hampe comme le faisait Bresson 15 ans auparavant, tout en l'ignorant apparament.......

dont la vidéo de montage

 

= F Fly de Fratnik avant l'heure!?

                                                          

                                                          Complétée par une seconde aile, les 2 séparées et horizontalisées par le fil de montage= La Mienne!

                                                             

                                                                                                                      ************************

En 1982 Maryan Fratnik monteur Slovène ,( DCD 2002 à 93 ans) publia, .alors que les plumes cul de canard n'étaient pas encore très connues, pour la première fois une

mouche simple et efficace, montée, sans enroulement (comme l'avaient fait Bresson et Bise )avec 2 plumes de CDC posées sur la hampe

constituant une aile oblique en arrière et fixée volontairement au dessus de la hampe "

la célèbre "F Fly" qui connut un grand succès et une très large diffusion jusque outre atlantique

 

Autres photos

F Fly par Fratnik, corps toujours noir sauf pour la Loue rose

                                                                    F Fly aux couleurs slovènes                                       (Bresson aux couleurs Françaises!!)

   

Autres modèles de la F Flie

                                                               Links(2002)                                                                                                                    Raspini(2012

                                                                                                                                                                                                                                                     

                                                                        

*****************************

Sans vouloir amoindrir les mérites de Fratnick qui est bien celui qui a diffusé sa F Flie dans le monde entier, on se doit de rendre justice au Franc-comtois Henri Bresson et au Suisse Albert Bise en rappelant qu'ils avaient de façon beaucoup plus confidentielle à une époque ou les CDC n'étaient connues que localement en Suisse et en Franche comté, monté bien avant lui des mouches

AVEC DES PLUMES COMPLETES SANS ENROULEMENT

qui englobaient tout l'hameçon pour Bresson et restaient au dessus de la hampe pour Bise

Mais c'est bien à Fratnik que revient le mérite d'avoir monté sa F Flie non seulement avec des plumes entières

mais également avec les barbes seules

 

***********************

J

 1984-Gerhard Laible ,né près de Karlsruhe en 1952 est un monteur(fly-tyer)Allemand innovant, qui aurait enrichi les mouches CDC avec une nouvelle technique. à partir du milieu des années 80
A partir 1984 grâce à une pléthore de présentations et d'articles notamment dans le magazine Fliegen Fischer, où il a signé 24 articles sous le nom de "Vom cul de canard" il a joué un rôle majeur dans la diffusion du CDC dans les régions germanophones
et il révolutionna
le montage CDC quand il réussit à utiliser uniquement les barbes des plumes CDC débarrassées du rachis
En peu de temps, il a réussi à enrouler NON PAS toute la plume autour de la hampe( comme la mouche de Vallorbe), mais uniquement les" barbes seules" twistées dans une boucle à dubbing pour former une collerette.  

**************

Oui....mais

Jean Vaufrey, un pêcheur Franc comtois moins connu publiait déjà entre 1974 et 1978 dans la pêche et les poissons la technique ce l'utilisation des barbes de CDC seules dans une boucle twistée pour monter par enroulement un palmer

Par ailleurs il mélangeait grâce à sa technique du tronçon de 5mm des barbes CDC de différentes couleurs et les twistait bien avant Laible... En plus pour l’un de ses montages iil propose de séparer la soie floche en 2 grâce à la pointe d’une aiguille pour créer une boucle à dubbing et twister les barbes cdc !

 
 
   

************

En 1985, Laible allongea la boucle à twister permettant ainsi aux monteurs d'utiliser ce matériel de la même manière qu'on utilisait les longues plumes de cou de coq pour faire différents types d'ailes.

En 1986, il publie un article dans "Der Fliegenfischer" intitulé «Ma technique: la série Danica». Dans ce document, il a présenté pour l’Ephenmera Danica ses propres modèles , de l'émergente au spent. .

Il a publié sa technique de twistage en 1988 dans le magazine Der Fliegenfischer et pendant 13 ans, il a décrit un montage dans chaque numéro avec des instructions pas à pas et des techniques de pêche. Il a combiné le CDC avec une grande variété de matériaux (par exemple les plumes de paon, la fourrure de cerf et de mouflon, diverses matières synthétiques) et a également repensé de nombreux montages traditionnels tels que la version assemblée du CDC Red Tag.
Il a également utilisé le CDC pour l’ aile, les pattes et le corps en doubbing cdc mélangé à des poils de phoque   méthode assez compliquée simplifiée ultérieurement
L'une de ses innovations les plus importantes a été ce qu'il a publié pour la première fois en 1990, tricotant des collerettes parachute de CDC. (para emerger)

 

                              

En 1993, il a publié son premier livre, exclusivement dédié aux mouches CDC et à leur utilisation, "CDC Flies" illustré par Charles Gaidy


***********************.

En 1990 voyaient le jour "les croupions de canard" de Marc Petitjean

"Pour ma part c'est en 1986 que je fais part de mes mouches dont le corps est fait d'une plumes de CDC. C'est alors une petite révolution"

            

                                                

oui mais Jean Vaufrey écrivait dans "la pêche et les poissons" de 1974 à 1978, + de 10 ans avant

*********************

Petitjean s'est installé monteur professionnel et depuis cette date, il n'a cessé d'améliorer sa production qui compte à l'heure actuelle des centaines de modèles qu'il a baptisés "croupions de canard" par égard pour Bresson qui lui en avait donné l'autoristion


* ****************

C'est donc 40 ans avant Petitjean aujourd'hui pape incontesté du montage des "croupion de canard"que H Bresson a baptisé le premier ces plumes "culs de canard", expression générique toujours très répandue à propos des mouches montées avec ces plumes alors que le nom du premier "inventeur" de la mouche de Vallorbe vers 1920 a été oublié

************

Originaires de Vallorbe en Suisse en 1920, ces mouches montée comme des araignées

sans cerques , diffusées par Charles Bickel sous le nom de Mouches de Vallorbe

et avec cerques par Joset et Veyat sous le nom de "moustique du Jura"

furent baptisées" culs de canard" par le voisin Franc comtois H Bresson qui les monta sans enroulement dans les années 50

comme A Bise ensuite en 1964

Elles restèrent assez peu connues jusqu'en en 1982 où le slovène Fratnik présida à leur diffusion grace à sa"F Flie" très simple
montée sans enroulements
(32 ans après Bresson et 18 ans après Bise) qu'il rendit célèbre jusqu'outre atlantique avec ensuite profusion de modèles proposés par de multiples monteurs dont l'allemand Gerhard Laible qui n'utilisant que les barbes prélevées sur le rachis......
pour revenir à la source en Suisse où Marc Petitjean est depuis 1990 le spécialiste incontesté de ce matériau aux caractéristiques exceptionnelles!

*********************

et on pouvait lire dans pêche sportive en 2002

 

**************************

PS

A noter la fragilité de certaines "vérités historiques" avec lesquelles certains prennent des libertés comme signalé ci-dessus, essentiellement par ignorance des prédécesseurs..comme quoi, ici comme ailleurs,

tout est relatif

******************

PS1

 

***************************